27 avril 2017

Histoire du ceinturon

Voilà un accessoire vestimentaire dont on ne saurait se passer !

Il ne se contente pas de structurer l’habillement : il met en valeur et modifie l’aspect de la silhouette.

Cntrmx

Il est apparu à l’aube du moyen-âge avec tour à tour des fonctions esthétiques ou utilitaires. A la renaissance, il devient un objet de reconnaissance sociale. Puis il se popularise et se généralise à toutes les couches de la société à partir de la révolution industrielle.

CeintureLipp

Le ceinturon est très en vogue à l’Institut et utilisé régulièrement dans l’enseignement !

pntcntr

Posté par Professeur Max à 18:18 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : ,


20 avril 2017

L'histoire dont vous êtes l'héroïne !

1. Cette fois ça y est ! Vous ne pouvez plus reculer … Vous êtes face à la porte du bureau directorial… Vous hésitez encore, mais vous savez que vous n’avez plus le choix. Alors, timidement, vous frappez… doucement, discrètement.

Toc Toc

Pendant quelques centièmes de secondes vous caressez l’idée que peut-être, il n’y a personne, que vous pourrez finalement tourner les talons et vous en allez… tranquillement.

« Entrez ! »

La voix est forte, calme mais autoritaire.

 

Vous choissez d’entrer, allez au paragraphe 3.

Vous choisissez de repartir, allez au paragraphe 2.

 

2. Vous faites demi-tour et vous commencez à vous éloigner à pas de loup. Vous entendez la porte s’ouvrir.

« Bonjour ! Où allez-vous comme ça ? Entrez ! Et dépêchez-vous, je vous attends ! »

Allez au paragraphe 3

 

3. Vous entrez dans le bureau jaune. Sur le mur de droite, un pupitre fait face à un petit tableau noir. A gauche, un canapé avec quelques coussins. En face de vous, un petit bureau, sur le petit bureau, un martinet négligemment abandonné, et derrière le petit bureau, assis, le directeur de l’Institut.

Il vous regarde approcher, d’un air sévère.

« Vous savez pourquoi vous êtes ici? »

Si vous répondez oui , allez au paragraphe 5

Si vous répondez non, allez au paragraphe 4

 

4. « Eh bien, vous n’allez pas tardez à le savoir ! »

Allez au paragraphe 5

 

jedroldm

5. « Je crois que vous avez une enveloppe pour moi ?

Vous acquiescez.

« Et vous attendez quoi pour me la donner ? »

En esquissant un petit sourire de contrition, vous lui tendez l’enveloppe.

Il s’en saisit, et l’ouvre proprement. Vous en profitez pour regarder ses mains : elles sont puissantes et précises. Vous les imaginez déjà en action et vous sentez des fourmillements au creux des reins.  Il ajuste ses lunettes et prend connaissance du contenu en hochant la tête. Il pose la feuille sur son bureau et vous regarde d’un air consterné.

Vous vous tortillez nerveusement  dans l’attente d’un verdict qui ne vous laisse guère de doutes.

« Ce que je viens de lire est assez explicite : il est question d’écarts de conduite, d’insolence, d’impertinence, d’effronteries, de gamineries, de caprices réitérés , et j’en oublie !

- Mais…

- Permettez ! Je ne vous ai pas donné la parole. Je suppose que vous vous doutez de la punition qui vous attend ? »

Si vous répondez oui , allez au paragraphe 7

Si vous répondez non, allez au paragraphe 6

 

6. « Vous allez recevoir une fessée, mademoiselle ! Une bonne fessée pour vous punir de vos débordements. Une fessée, dont, je l’espère, le souvenir vif et cuisant vous aidera à ne pas retomber dans ces travers puérils ! »

Allez au paragraphe 8

 

7. « Alors, dites-le !

- …

- Je n’ai pas entendu ! »

La mort dans l’âme, vous parvenez à articuler « Une fessée ? » d’un ton plaintif.

Il sourit pour vous montrer qu’il est satisfait de votre réponse. Et il poursuit :

Allez au paragraphe 6

 

8. Il se lève et se dirige vers le canapé. Il s’assoit  et tapote ses genoux en vous regardant.

Vous acceptez le sort qui vous est destiné, allez au paragraphe 10.

Vous tentez d’argumenter, allez au paragraphe 9.

 

Travail pour les étudiants : écrire les paragraphe 9, 10 et plus si t'as fini tôt.

Merci

 

 

 

Posté par Professeur Max à 19:29 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

11 avril 2017

Une tragédie, suite et fin!

Acte 2

(Myrtille entre prudemment dans le bureau de Max)

Myrtille

Bonjour Max. On m’a dit que tu voulais me voir ?

C’est que, vois-tu, j’aimerais mieux un autre soir :

Mon lavabo est bouché ; j’attends le plombier !

Max

Le plombier attendra pour déboucher l’évier !

Myrtille

C’est le lavabo…

Max

                        L’évier ou le lavabo,

C’est du pareil au même, kif-kif bourricot

Il paraît que tu t’es plaint auprès de  Charlotte ?

Myrtille

Oh ! C’était pour rire ! Une blague rigolote…

Max

Très drôle, en effet, j’ai beaucoup ri… Néanmoins…

Myrtille

Il te manque un nez ? ça ne se voit pas… de loin !

Max

Eh bien ! Puisque tu aimes la plaisanterie,

Je te rassure :  tu vas être bien servie,

Je vais devoir, à mon grand regret, te punir !

Nous verrons si tu as toujours envie de rire

Mr1dm

Myrtille

Je ne crois pas…. que ce soit à ton grand regret !

Et puis d’ailleurs, à mon tuteur, je me plaindrai !

Max

Ton tuteur vient de m’envoyer un SMS

Dans lequel il consent à ce que je te fesse !

Et ne me dis pas que tu n’es pas au courant :

Tu étais en copie !

Myrtille

                                    Max ! Tu n’es pas prudent,

Et pas soigneux, non plus : tu as laissé traîner

Ta caressante ! Tu prends des risques insensés

Max

(l’entraînant vers le canapé)

Assez discuté ! Je t’attends sur mes genoux !

Myrtille

Alors, pas plus de deux ou trois claques, hein ? C’est tout ?

Aïe !

Max

Mais… tu as conscience que c’est mérité ?

Myrtille

Oui mais c’est pas juste … C’était pour rigoler…

Hé ! Mais … tu ne vas pas baisser le pantalon !

Mon tuteur ne veut pas : quand il dit non, c’est non !

Max

Ton tuteur est d’accord pour la fessée cul nu !

C’était écrit dans le texto que tu as lu !

Mr2dm

Myrtille

Ouille ! Là je crois que je suis assez punie !

Regarde mes fesses : je sens qu’elles ont rougi !

Max

(examinant attentivement le derrière de Myrtille)

Elles sont rouges en effet, mais elles ont besoin

Pour que ce soit parfait, d’un complément de soins !

C’est étrange … je ne vois plus la caressante !

Myrtille

Je te l’ai dit : c’était une idée imprudente

De la laisser ainsi seule sans surveillance !

Si je la retrouve j’aurai des circonstances

Atténuantes ?

Max

                        Non mais je vais me fâcher

Si tu ne dis pas où est-ce que tu l’as cachée !

Myrtille

Elle est sous …

Max

Pardon ?

Myrtille

                        Elle est sous le canapé…

Je crois qu’elle a glissé malencontreusement !

Max

Je vais cingler malencontreusement tes fesses !

(La caressante entre en action)

Myrtille

Aïe aie ! Max ! Pardon pour mon indélicatesse !

Je regrette !

Max

                        Tes regrets sont-ils bien sincères ?

Myrtille

Oh oui ! J’ai été convaincue par les lanières !

Max

Soit ! Je te pardonne : tu peux te rhabiller.

Myrtille

Merci! Je promets de ne pas recommencer…

Max

Comme quoi la leçon a été profitable !

Myrtille

(bas)

…Avant deux ou trois jours si je m’en sens capable !

Crssnt

 

Posté par Professeur Max à 17:42 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,