Dclottol

DECULOTTOL

Ce traitement est indiqué en cas d’impertinence et/ou insolence telles que familiarités, moqueries, manque de respect, sarcasmes, désobéissance ou désinvolture.

Le traitement peut se révéler efficace dans d’autres pathologies , telles que paresse, procrastination, étourderies….

La prescription est réservée à l'adulte à partir de 18 ans .

1. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D’ADMINISTRER DECULOTTOL ?

N’administrez jamais DECULOTTOL :

  • · si les symptômes ne sont pas clairement identifiés
  • · si la patiente n’est pas consentante

2. AVERTISSEMENTS ET PRECAUTIONS

En cas de surdosage ou d’administration par erreur d'une dose trop élevée, ne compensez pas en sous-dosant les séances suivantes.

Si la douleur persiste plus de 24 heures, remplacez provisoirement le traitement par Calinol .

Conduite de véhicules: Il est fortement déconseillé de conduire un véhicule lors de l’administration du traitement.

 3. POSOLOGIE

Une administration quotidienne pendant une semaine est généralement efficace. En cas d’effronterie intense , le traitement peut être appliqué deux à trois fois par jour. Si des signes ostensibles d’amélioration apparaissent, la posologie peut être progressivement réduite.

Toujours respecter un intervalle de 4 heures au moins entre les séances.

4. MODE D’ADMINISTRATION

Positions OTK ou Bend Over recommandées, mais il en existe beaucoup d’autres .

5. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  

Comme tous les traitements, ce traitement peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement de façon uniforme chez tout le monde.

trtmnt

  • · Il est possible que survienne une rougeur cutanée, ou une réaction allergique pouvant se manifester par un sérieux échauffement au niveau du bassin. Cette réaction est normale et fréquente et ne doit pas provoquer d’inquiétude particulière
  • · Des cas de protestations, gémissements, voire de jurons de charretiers ont été signalés. A surveiller. Ils peuvent être le signe d’un dosage inapproprié, mais aussi d’une tentative de déstabilisation du thérapeute.