L'Institut continue de rendre hommage aux grands noms de la chanson française.

Cette semaine, honneur à Henri Salvador, avec une version très légèrement remaniée d'un titre que tout le monde connaît : "Le loup, la biche et le chevalier"

Une fessée douce
Que me donnait mon amant
Sans trop de secousse
J’encaissais en m’endormant

UFDim
Cette fessée douce
Je la trouvais bien sympa
Mais un peu trop douce
Ça ne me suffisait pas!

Mes petites fesses sont aux abois
J’aimerais bien sentir les coups
Ouh ouh ouh ouh
Oui, savoir qu’on s’occupe de moi
Et ressentir un peu d’émoi
La, la, la, la

 

DSN020

Fais rougir mes fesses,
Qu’elles brûlent de mille feux !
Et pour les caresses,
Je peux bien attendre un peu


Une fessée douce
Que me donnait mon amant
Une fessée douce
Qui manque un peu de piment