Institut du Professeur Max

13 septembre 2017

Vidéo de présentation de l'Institut

Rien de tel qu'une petite vidéo pour expliquer notre projet pédagogique:

Vidéo de présentation de l'Institut

Posté par Professeur Max à 17:39 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :


06 septembre 2017

Une nouvelle étudiante (par Suzon)

J’échange avec prof Max depuis mon arrivée sur un forum.
Très vite un feeling et une petite complicité se sont installés.
Nous avions donc convenu de nous rencontrer pour faire connaissance.
De plus, vu l’avatar de notre cher professeur, je n'avais guère de souci à me faire …
Vous voyez bien ce vieux professeur bedonnant, arthrosique ….Je souriais d’avance me sentant à l’abri…


16h30…
Je l’attends devant le métro.
Une flopée de personnes rentrent et sortent . Et toujours pas de vieux professeur.


Tout à coup, un charmant monsieur d'un âge mur, mais pas trop (à point, vous voyez, un peu comme les bananes…ni trop vertes ni trop sombres) arrive et me sourit.
Je suis sous le choc …c’est cet homme le soi disant vieuxxx professeur Max …j’ai été trompée par son avatar !!
Qu’à cela ne tienne !
Foi de Suzon, je vais user de ruses pour ne pas m’attirer ses foudres car je pense qu’il n’est pas si arthrosique que cela.


Nous montons chez moi, je lui offre à boire ( le pauvre est desséché).
Puis nous discutons à bâtons rompus, de fessée, de nos points communs, un bon moment.
Soudain, il me dit : tu ne m’avais pas promis quelque chose ?

Papy Max


Ah si ! Du chocolat ! Et du noir en plus ( je sais qu’il adore, cela devrait le calmer. Il parait que le chocolat rend zen).
Il décline mon offre !
Hum… mon petit regard charmeur va-t-il suffire ?
Il me montre son téléphone et un échange que nous avions eu où je disais que je mettrais une jupe.
Oui mais! Je pensais rencontrer un papy moi !
Bon bon, Je ne vais pas me.défiler et ma réputation alors!


Je vais donc me changer et reviens m’asseoir.
Il est assis sur le canapé ..
Il me dit : bien, nous avons des comptes à régler tous les deux …Je suis prêt !!!
Je le regarde et de tout mon naturel lui répond : Ah! Vous êtes prêt pour recevoir votre fessée ( M’enfin Suzon, tu délires !! Arrête le Perrier ! Les bulles te montent à la tête).
Il éclate de rire ( Ouf!) et me montre ses genoux .
Je ne bouge pas et lui dit : va falloir être plus persuasif ( Et voilà ! C’est reparti, encore une bulle qui a dû s’échapper et monter au cerveau…Tu joues avec le feu, Suzon, enfin plutôt avec tes fesses…)…
Il ne se démonte pas, toujours avec le sourire, se lève, me prend par la main et m’amène au canapé, puis me couche en travers de ses genoux en douceur …un gentleman, notre professeur !


Il me fait donc le récapitulatif oral…insolences, impertinences, moqueries...  Il ressort des bribes de phrases …( J’ai dit ça moi ? Oui mais ça, c’était avant !!!! Avant de savoir qu’il était en pleine forme, le bougre !!).
Il me fesse en 3 étapes ; nous ne nous connaissons pas et il y va progressivement …
Sur la jupe, puis jupe troussée, et la petite remarque ….
Hum… jolie culotte rouge Suzon,  tes fesses vont bientôt y être assorties !!
( M’enfin! Une démone ne porte que du rouge, il ne le sait pas ? Il prend cela pour de la provocation ? Hum si peu)
Cela chauffe bien ….Il sort son martinet…mais au final ses claques faisaient plus mal …mais je sais qu’il a été clément pour une première …

Coin


il s’arrête puis m’envoie au coin …Je proteste …il recommence à claquer …Bon bon j’y vais ..bon gré mal gré …
Il m’y laisse quelques minutes puis me dit:  Bien, maintenant que tu as les fesses à bonne température, nous allons faire des maths …tu sais ta matière détestée !
Je me décompose …des maths …heu…mais…non ça va aller …Je vais me débrouiller…
Si si ! Allez, sors tes cours montre-moi où tu bloques. Nous allons le faire ensemble ….
Et il ressort son martinet et le pose devant moi ….


Nous faisons quelques exercices ou parfois je réussis, parfois je panique, parfois je manque d’attention mais il a une patience d’ange et reste calme, m’expliquant malgré quelques claques par ci par là….

Maths


 

 

 

Voilà, ce fut une très jolie rencontre et mention spéciale à notre professeur Max pour son côté respectueux, bienveillant, son humour…
Une chose est sûre maintenant je sais à quoi m attendre et je connais le VRAI prof Max
Merci pour ce moment, Max ….
( Je serai un peu…moins ? Insolente ….heu….).

 

Posté par Professeur Max à 17:07 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 août 2017

Enseigner la poésie

La poésie a toute sa place dans nos enseignements .

Elle permet d’enrichir la langue, de développer les capacités de mémorisation, de solliciter l’imaginaire et la créativité.

85522950_o

C’est pourquoi nous tenons particulièrement à accompagner, motiver et stimuler nos étudiant(e)s .

Lea pensive

Il y a une corrélation forte entre le niveau d’émotion qu’une poésie va déclencher chez l’étudiant (e) et l’aisance avec laquelle elle sera mémorisée.

20170830_142609

La mission de l’enseignant sera donc d'aider l’étudiant (e) à exprimer ce qu’il (elle) ressent.

Posté par Professeur Max à 22:17 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 août 2017

Tintin

L’Institut se devait de rendre enfin hommage au maître de la bande dessinée francophone, au génie de la ligne claire, au créateur de Tintin : George Rémi, plus connu sous le pseudonyme d’Hergé.

Ses personnages bien typés nous ont accompagnés tout au long de notre vie d’enfant, d’adolescent et d’adulte.

- Tintin, le héros chevaleresque, toujours prêt à intervenir au mépris du danger pour aider son prochain.

Variante

- Le capitaine Haddock, bourru, colérique, mais qui cache un cœur tendre et généreux !

Hddckfss

- La Castafiore, la diva plantureuse, fantasque et capricieuse qui a un petit faible pour le loup de mer dont elle a un peu de mal à retenir le nom.

Piano2

- Enfin, le méchant Rastapopoulos, cruel et sans pitié, prêt à tout pour assouvir sa soif de mal !

Rastacrav

Les vignettes ci-dessus ont été légèrement adaptés pour correspondre à la philosophie de l’Institut.

Posté par Professeur Max à 18:36 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 août 2017

P'tit bidon

Une matinée tranquille à l’Institut. Après avoir expédié les formalités administratives tout en dégustant quelques tranches de brioche, Max décide d’aller flâner dans les couloirs afin de s’imprégner de l’ambiance studieuse qui y règne en permanence.

Il enfile sa veste et tente de la boutonner. Sans grand succès. Apparemment la veste a dû rétrécir lors de son dernier passage au pressing ! Il va encore falloir aller faire une réclamation !

Pas grave. L’institut est bien chauffé, il peut flâner en chemise.

 

Il arrive près de la salle des professeurs, entend quelques bribes de conversation :

« Il faudra demander l’avis de Bibenmax, c’est lui le boss…

- Big bosse, c’est le cas de le dire ! »

De gros éclats de rire fusent… qui s’arrêtent subitement lorsqu’il entre dans la pièce.

« Voulez-vous un peu de brioche, Monsieur Max ? propose aimablement l’enseignante de musique.

- Merci, j’en ai déjà pris pas mal…»

L’enseignante pouffe ; Max la regarde et poursuit :

« Je … J’en ai une grosse, sur mon bureau… On peut la partager, d’ailleurs… »

Quelques secondes de silence, puis on lui propose du café, ce qu’il accepte.

« Combien de sucres, Monsieur Max ?

- Deux ! .. euh non, pas de sucre, merci ! 

- Monsieur Max, on voulait votre avis…

- A quel sujet ?

- Une étudiante a, paraît-il,  remanié une chanson pour vous rendre hommage lors de la fête de l’Institut. C’est la petite Elsa, elle est très douée…

- Je suis très touché…

- Du Alain Souchon, je crois, ça ne vous dérange pas ?

- Non, non pas de souci. »

Il avale son café en faisant la grimace et ressort rapidement, perplexe.

 

Ses pas le conduisent maintenant vers le foyer des étudiants. Il y a l’air d’y avoir une bonne ambiance : ça fredonne, on dirait. Il s’approche doucement et entend un petit groupe qui chantonne à l’unisson  :

 

Elles  croyaient qu’j’étais fesseur

Et donc elles avaient très peur

De m’mettre de mauvaise humeur

Alors modération

 

J’ disais « Gare à la fessée !

La fessée déculottée

Si vous avez mérité

La punition ! »

 

Mais maint’nant, tout l’monde s’en fout

Car à cause de mon bidou

Il n’y a plus d’ place sur mes genoux

Consternation !

 

Je suis bedonnant et ventripotent

And I just go with my bide en avant

P’tit bidon, p’tit bidon…

 

Il se sent mal à l’aise tout d’un coup. Il repart dans son bureau, s’enferme à double tour, et se regarde dans le miroir

Mrrrdt

.

Bon, c’est vrai que sa silhouette s’est un peu arrondie …. Qu’il a changé de taille de pantalon… et de ceinture. Mais… en rentrant un peu le ventre, en évitant de trop respirer, ça peut encore passer… Non ?

D’un geste rageur, il envoie le reste de brioche dans la corbeille. Il fonce dans le bureau de sa secrétaire.

« Convoquez-moi la petite Elsa pour un entretien préalable à une sanction !

- Oui, pour aujourd’hui ?

- Non, euh… plus tard !

- La semaine prochaine ?

- Non plus ! Disons …dans deux mois !

- Bien Monsieur Max. »

 

Trngrdt

 

 

Deux mois ont passé.

Deux mois de minuscules portions de viandes grillées et de légumes verts bouillis.

Deux mois sans pain , sans beurre, sans fromage, sans vin, sans whisky.

Deux mois de joggings matinaux.

Deux mois d’exercices de musculation.

Bref, deux mois de tortures extrêmes !

« Tu sais pourquoi tu es ici, Elsa ?

- Ah non, je …

- Tu as fait preuve d’une insolence éhontée…

- Moi ?

- En remaniant les paroles d’une belle chanson pour la transformer en pamphlet diffamatoire !

- C’était pour rire, Professeur Max ! Et ce n’était pas vraiment diffamatoire : ce n’est pas totalement faux de dire que vous avez un petit bidon ! »

Il se lève et vient se planter devant son étudiante :

« Ah oui ? Où ça ?

- C’est vrai que vous avez un peu perdu…

- Un peu ! Au prix d’exercices douloureux et de privations insupportables ! Par ta faute !

- Je comprends : vous m’avez convoquée pour me remercier ?

- Pas exactement, Elsa. Plutôt pour que tu vérifies , en situation, s’il n’y a vraiment plus de place sur mes genoux ! »

Il lui tend la main et l’entraîne vers le canapé. Elle se retrouve sur ses genoux et la main de Max entre en action. Il claque vigoureusement le petit postérieur de la malheureuse Elsa.

Elsotkrdt

 

« Alors ? Il n’y a pas de place sur mes genoux ? je ne peux plus donner de fessées ?

- Il y a de la place sur vos genoux. Pour la fessée, je ne peux rien dire tant vous n’avez pas commencé… »

Max répond à la provocation en relevant la jupette et en baissant la culotte de l’effrontée ! Il redouble de vigueur. Les jolies petites fesses rougissent rapidement. Il se dit qu’il y va un peu fort et décide d’envoyer l’étudiante au coin.

« Voilà ! Une bonne fessée pour te faire réfléchir !

- Quelle fessée ? répond l’insolente. J’ai reçu une fessée ? Je n’étais pas au courant ! »

20170809_145506dim

 

La réaction de Max ne se fait pas attendre : la malheureuse se retrouve allongée sur le canapé, et la caressante entre en action.

« Et maintenant, tu es au courant ?

- Je commence à sentir quelque chose… vaguement. »

Alors Max se déchaîne. Le rythme s’accélère.  Les lanières volent, sifflent et claquent ! De minuscules fibres de cuir  se déposent un peu partout. Les fesses sont de plus en plus rouges et émettent une chaleur irradiante . Elsa ferme les yeux. Le temps semble suspendu. En tous cas, Max en a perdu la notion.

Enfin,  il autorise sa victime à se rhabiller ; il va même jusqu’à l’aider à remettre sa culotte.

Il range la caressante dans son tiroir. Il raccompagne l’étudiante jusqu’à la porte.

«  J’espère au moins que cette punition t’aura été profitable ?

- Oh oui , Professeur Max : elle m’a fait plaisir, cette fessée ! »

20170809_150623dim

 

Posté par Professeur Max à 13:49 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,


08 août 2017

Les jeux de l'été : les x erreurs

Pour se distraire sur la plage...

Septerreurs2017Saurez vous trouver les sept huit ... (mais combien y en a-t-il en fait ?) erreurs entre les deux dessins ?

Posté par Professeur Max à 09:59 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

24 juillet 2017

Les trois tawses

Un hommage à Edith Piaf et aux Compagnons !

Par souci de discrétion les noms des punies ont été effacés. Mais peut-être en reconnaîtrez-vous certaines ...

Une classe au sein de l’Institut

Tawse

Le professeur est mécontent

Particulièrement déçu

Du travail de ses étudiants

Surtout celui d’une étudiante

Qui n’a pas appris sa leçon

Cette friponne impertinente

Va recevoir sa punition

 

Une tawse claque claque  (vlam, vlam)

Sur les fesses de ….  (vlam, vlam)

En laissant de larges marques

Sur la blancheur de sa peau

La douleur est bien cuisante  (vlam, vlam)

Et elle l’a méritée

Mais quand on est insolente

On peut glisser sur la pente

Tout droit jusqu’à la fessée !

 

Bureau au fond de l’Institut

Tawse vertic1

Convoquée chez le directeur

Voici qu’une jeune ingénue

Va bien comprendre sa douleur

Elle avait séché plusieurs cours

Pour  jouer avec les garçons

Et maintenant c’est à son tour

De connaître la punition !

 

Une tawse claque claque (vlam, vlam)

Sur les fesses de ….

Et elle gémit à chaque (vlam, vlam)

Fois que le cuir atterrit !

Sa chair devient écarlate  (vlam, vlam)

Un rouge couleur foncé

Un peu comme une tomate

Alors soudain elle éclate

En sanglots bien cadencés

 

C’est la cour de récréation

Tawse horiz

Une bagarre a éclaté

Pour une histoire de chiffons

Entre deux jolies effrontées

Le surveillant est arrivé

Pour faire cesser le conflit

Il les a donc déculottées,

En présence de leurs amies

 

Une tawse claque claque (vlam, vlam)

Sur les fesses des coquines (vlam, vlam)

Une réponse du tac au tac

Une bonne discipline

… serre les dents (vlam, vlam)

Pour éviter de crier

Tandis que … gigote

Laissant glisser sa culotte

Jusqu’au niveau de ses pieds.

 

Et pour écouter l'original, c'est par ici :

Edith Piaf et les Compagnons de la Chanson - Les Trois Cloches 1946

 

 

 

 

Posté par Professeur Max à 15:58 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 juillet 2017

Les matheux!

L’apprentissage des mathématiques n’est pas chose aisée. Pour bon nombre de nos étudiant(e)s, on constate des préjugés voire des blocages qui constituent des obstacles qu’ils jugent infranchissables.

Maths

L’Institut est prêt à relever le défi et se déclare prêt à faire de ses étudiant(e)s de redoutables matheux !

Et il va s'en donner les moyens !

- En leur proposant des problèmes de la vie courante avec une solide motivation à la clé.

bccm1wapgsaham0cei14x3maxl6bykg9

Merci à Fraise pour cette photo!

- En apportant un soutien individualisé à ceux qui en ont besoin

MCRA partir d'un dessin original de l'ami Mike. Merci à toi!

- En proposant des énigmes de logique pour leur permettre d’affûter leur raisonnement.

D'ailleurs voici une petite énigme (saurez-vous la résoudre?):

Parce qu’elle a été particulièrement impertinente, Luciana est convoquée chez le directeur pour y recevoir une bonne correction au martinet.

Sur le bureau, elle doit choisir entre deux papiers pliés en deux : sur l’un est inscrite la mention « punition », sur l’autre la mention « amnistie ». Si elle tire le dernier papier, elle échappera à la punition.

Cependant, elle a été prévenue par des camarades bien intentionnées que le choix était truqué : sur les deux papiers, c’est la mention « punition » qui est inscrite.

Et pourtant, quelques instant plus tard, elle sort du bureau sans avoir été punie…

Comment s'est-elle débrouillée ?

Solution :

Solution

Posté par Professeur Max à 22:29 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : ,

28 juin 2017

Un traitement contre l'impertinence ?

Dclottol

DECULOTTOL

Ce traitement est indiqué en cas d’impertinence et/ou insolence telles que familiarités, moqueries, manque de respect, sarcasmes, désobéissance ou désinvolture.

Le traitement peut se révéler efficace dans d’autres pathologies , telles que paresse, procrastination, étourderies….

La prescription est réservée à l'adulte à partir de 18 ans .

1. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D’ADMINISTRER DECULOTTOL ?

N’administrez jamais DECULOTTOL :

  • · si les symptômes ne sont pas clairement identifiés
  • · si la patiente n’est pas consentante

2. AVERTISSEMENTS ET PRECAUTIONS

En cas de surdosage ou d’administration par erreur d'une dose trop élevée, ne compensez pas en sous-dosant les séances suivantes.

Si la douleur persiste plus de 24 heures, remplacez provisoirement le traitement par Calinol .

Conduite de véhicules: Il est fortement déconseillé de conduire un véhicule lors de l’administration du traitement.

 3. POSOLOGIE

Une administration quotidienne pendant une semaine est généralement efficace. En cas d’effronterie intense , le traitement peut être appliqué deux à trois fois par jour. Si des signes ostensibles d’amélioration apparaissent, la posologie peut être progressivement réduite.

Toujours respecter un intervalle de 4 heures au moins entre les séances.

4. MODE D’ADMINISTRATION

Positions OTK ou Bend Over recommandées, mais il en existe beaucoup d’autres .

5. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  

Comme tous les traitements, ce traitement peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement de façon uniforme chez tout le monde.

trtmnt

  • · Il est possible que survienne une rougeur cutanée, ou une réaction allergique pouvant se manifester par un sérieux échauffement au niveau du bassin. Cette réaction est normale et fréquente et ne doit pas provoquer d’inquiétude particulière
  • · Des cas de protestations, gémissements, voire de jurons de charretiers ont été signalés. A surveiller. Ils peuvent être le signe d’un dosage inapproprié, mais aussi d’une tentative de déstabilisation du thérapeute.

Posté par Professeur Max à 16:06 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,

16 juin 2017

Un cap difficile

Je reviens de chez mon médecin . Excellente nouvelle : elle va très bien ; elle est même en pleines formes !

Dctf

Accessoirement, elle me trouve également en bonne santé, malgré…

« Malgré quoi , Docteur ?

- Vous avez un cap difficile à passer, Max. Dans quelques jours …

- Je sais bien, Docteur ! Si vous croyez que c’est facile !

- Je vais vous faire une petite ordonnance, mon vieux…

- D’accord pour l’ordonnance. Mais si vous pouviez éviter de m’appeler mon vieux

Mxcnslt

- Pour passer ce cap, vous commencez par vous faire offrir des petits cadeaux d’anniversaire…  Oh pas des somptueux présent ! Non, juste des petites attentions : un étudiant vous fait un joli dessin, tel autre un gentil poème, telle autre vous dédicace la photo de ses fesses… Vous publiez tout ça sur votre blog… Et ensuite, vous pouvez claquer tranquille !

- Ouais… non euh, je ne suis pas pressé, en fait.

- C’est la suite du traitement, Max : il faut claquer ! Claquer des culs ! Des petits, des gros, des ronds,  des rebondis, des rebelles, des sensuels, des tendres, des fermes, des culs matures, des jeunes, des clairs, des foncés, des serrés, des ouverts, des lisses, des veloutés ! Que ça crépite, que ça chauffe ! Donnez-leur de la couleur, Max ! Que ça rosisse, que ça rougisse, que ça applaudisse, que ça feudartifisse, Max ! Et là, je vous garantis que vous allez trouver une seconde jeunesse !

- Merci Docteur ! Je vais commencer le traitement sans tarder, foi de Max ! »

cnclanv

Posté par Professeur Max à 16:21 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,